Vie de M...agistrat

Témoignage d’un jeune magistrat venant de prendre ses fonctions de juge des enfants : son parcours, ses conseils et son quotidien

L’AJM vous propose de lire le témoignage d’un jeune magistrat, membre de l’association, qui a pris ses fonctions en tant que juge des enfants à Bourges. Dans cet article, il revient sur son parcours d’étudiant, le concours difficile de l’ENM et livre son quotidien en tant que juge des enfants.

Extraits de l’article :

Description d’une journée type - "En tant que juge des enfants, il y a une grande diversité, aucun dossier ne se ressemble. En général, ma journée commence assez tôt : la matinée est consacrée aux dossiers d’assistance éducative, pour les mineurs en danger, ou aux audiences pénales pour les mineurs délinquants. Le juge des enfants possède donc une double casquette : protéger et sanctionner ! En effet, nous assistons les mineurs en situation de danger (que ce soit à l’école, auprès de leurs parents…) mais aussi sanctionnons les moins de 18 ans qui commettent des délits. J’interviens dans ce cas pour faire comprendre aux jeunes qu’ils transgressent les lois et leur faire assimiler le sens des sanctions prononcées. En après-midi, mon travail est plus axé sur la rédaction des jugements, la réponse à des courriers auprès des différents services ou la gestion des urgences… Les journées sont en général bien remplies !"

Quelques conseils à ceux qui veulent devenir magistrat - "Il faut travailler son profil, notamment en accomplissant différents stages dans le milieu judiciaire tout au long de son parcours universitaire. Cela permet d’avoir une expérience professionnelle en droit mais aussi de préparer convenablement le concours de l’ENM. D’ailleurs, ce dernier étant très ardu, il est préférable de le travailler en groupe : c’est beaucoup plus motivant ! Il faut aussi envisager de préparer d’autres concours à côté comme l’école nationale des greffes, l’école nationale d’administration pénitentiaire, les concours de commissaire de police et d’officier de gendarmerie, l’école nationale de protection judiciaire de la jeunesse… afin de multiplier ses chances de réussite et avoir la possibilité de choisir l’école que l’on préfère. Aux étudiants qui se lancent : immergez-vous le plus possible dans la diversité du monde judiciaire et bossez ! C’est un métier qui se prépare longtemps à l’avance et qui demande beaucoup de patience et de sacrifice".

Pour découvrir l’intégralité de l’article, n’hésitez pas à consulter le lien ci-dessous.

Voir en ligne : Lien vers l’article

Partager cet article